Visite du Domaine

Clément au François

Visite de la maison de maître

Visite de la maison de maître

Bref historique

Vers bref historique
Le domaine Clément

Présentation du Domaine

Vers la présentation du domaine

Visite du parc

Vers la visite du parc

 

La distillerie, les chais, la dégustation

Vers la dégustation, les chais, la distillerie

Bref historique autour du domaine

Ce domaine exceptionnel de 300 hectares fut racheté en 1887, par Homère Clément, que rien ne prédisposait, étant jeune mulâtre et de surcroît fils de tailleur, à devenir un grand industriel du rhum.
Brillant élève du lycée de St Pierre, il reçut une bourse de l'état pour faire ses études en France. Il revint en Martinique, avec un diplôme de médecin. En 1885, il devint maire du François et à 33 ans , racheta, deux ans plus tard donc, le domaine de l'Acajou, alors en faillite.
Il y produisit du rhum, à partir de la canne récoltée sur l'habitation et, par la suite, son fils , Charles, modernisa la distillerie, sut utiliser la publicité et fit ainsi connaître dans le monde les rhums Clément.
Aujourd'hui, près de 100 000 personnes visitent chaque année la vieille maison d'habitation du XVIIIème siècle, restaurée, remeublée d'époque, l'ancienne distillerie et ses chais.

La maison de maître

Présentation du domaine Clément

Au sens créole et traditionnel du terme, une habitation désigne l'ensemble des terres et des constructions d'un domaine agricole. Ainsi, au centre de ses vastes plantations de cannes à sucre, l'Habitation Clément comprend la maison de maître et ses dépendances, la distillerie (ou encore appelée usine), ses chais, des entrepôts et des bureaux, des logements de travailleurs. De nos jours, le terme d'habitation est souvent employé au seul profit de la maison de maître.


Au XIX ème siècle, de nombreuses habitations, propriétés de planteurs de canne, maîtres des distilleries de l'île connurent leur heure de gloire et de prospérité. L'habitation Clément, classée monument historique depuis 1987, bien que n'abritant plus de distillerie en activité, présente la particularité de montrer dans des lieux empreints d'histoire , préservés et réhabilités avec grand soin, une entreprise encore très importante en Martinique.

De plus, ce site centenaire a servi de cadre à la rencontre des présidents George Bush et François Mitterrand, lors de la guerre du Golfe. Un pièce, une exposition de documents d'époque et un film sont consacrés à cet événement du 14 mars 1991.

Visite du domaine


La visite qui est fort intéressante et variée, nous fait découvrir, au cœur d'un parc de plus de quinze hectares, au bout d'une allée bordée de cocotiers, la distillerie, les chais, les entrepôts et les bureaux, mais aussi la maison de maître ainsi que ses dépendances : cuisine, écuries. Il y a beaucoup à voir ! !

Sonia, son fils Yannick et Philippe devant l'habitation Clément

La maison de maître

Construite, en haut d'un morne, la maison de maître, dont les premières pierres datent de la fin du XVIIIème, domine la distillerie et ses terres plantées de canne à sucre. De pure style colonial, elle a été restaurée pour retrouver son éclat et son cachet d'antan.
Son architecture est typique de ces grandes résidences traditionnelles : une structure de bois centrale dessinant des galeries qui assurent la séparation et l'aération des pièces principales. Le mobilier est constitué d'une importante collection de meubles anciens des îles Caraïbes, pour la plupart en mahogany ou en teck : tables, buffets, bibliothèques, fauteuils …
Dans la salle à manger, se trouve la table en acajou qui a accueilli les présidents Bush et Mitterrand.

La salle de séjour

 

Le mobilier créole, à l'aspect sombre, est ici, au domaine, un véritable plaisir pour les yeux, car il est contrasté par de magnifiques compositions de fleurs exotiques aux tons éclatants. A l'étage, dans les anciens appartements d'Homère Clément, se trouve un superbe lit à colonnes en courbaril ( bois local ). Cette maison, chargée d'histoire possède véritablement une âme.

Le séjour La chambre d'Homère Clément

 

 

 

 

Poursuite de la visite : la case à Lucie, la distillerie, les chais…


Dans l'ancienne maison du gérant de la plantation, on entre directement dans l'ambiance, en regardant films et diaporamas sur la fabrication du rhum, mais on peut également déguster, avec modération ! ! !

La case à LucieLa case à Lucie

 

 


 

Les bâtiments de la distillerie servent aujourd'hui uniquement de lieu de stockage et de vieillissement pour une partie de la production des rhums Clément. La distillerie n'est donc plus active, depuis 1987, mais le matériel est entretenu et sa visite permet de comprendre toutes les étapes de la fabrication du rhum. Il est possible de visiter l'usine du Simon ( à 3 km sur la route du Vauclin ), qui distille aujourd'hui les rhums Clément.

La distillerie


Les chais, jouxtant la distillerie, abritent 2700 fûts de chêne où vieillissent près de 500 000 litres de rhum. Dans l'un de ces chais, sont décrites les différentes phases de la fabrication des foudres, ces énormes tonneaux dans lesquels on peut voir ( grâce aux niveaux transparents ) les différents stades de vieillissement du rhum. L'intérieur de l'un de ces foudres ( de 33 000 litres ), impressionnant, sert de " pièce " d'exposition où sont présentés les outils traditionnels du tonnelier. On y trouve aussi une exposition de photographies, de gravures et documents sur la rencontre des deux mondes, des maquettes…

Les chais

On peut voir aussi une collection d'étiquettes anciennes de rhum en tout genre. Une salle d'exposition présente d'autres parts des œuvres d'arts plastiques, d'artistes des Caraïbes.

Et, il y a la dégustation ! ! : au domaine Clément, on savoure le rhum dans un vrai verre ( et non pas dans un gobelet en plastique comme chez certains concurrents ), leur Shrubb ( liqueur de rhum aux écorces d'oranges ) y est tout particulièrement recommandable. La boutique est comme toujours dans ces lieux, fort agréable, difficile de ne pas faire des folies ( entre les livres, les bouteilles et le reste )!
Mais enfin, il faut se limiter au niveau des bouteilles , le poids des valises pour le vol du retour est toujours bien juste ( 25 kg ) et résister car, les bouteilles achetées sont faites pour être bues, il faut bien méditer le précepte énoncé par les marchands d'alcool : l'abus d'alcool est nuisible à la santé ! ! !

Rhum vieux Rhum blanc agricole

 

 

 

 

 

La visite du parc


La visite de ce parc est un véritable enchantement : c'est la cerise sur le gâteau.

Le jardin présente plus de 300 espèces végétales, bien étiquetées par de petites planchettes, et l'on peut trouver des arbres et des plantes tropicales typiques des Antilles mais aussi d'autres origines ( Afrique, Océanie, Amérique tropicale ).

On rêve quelques instants de posséder dans son propre petit jardin l'un de ces magnifiques palmiers royaux, ou peut-être bien un de ces figuiers maudits bien étranges. A quand la véranda pour les plantes tropicales et les oiseaux des îles ? !

 

L'allée des palmiers royauxL'escalier de l'habitation

 

 

Petits personnages devant un figuier maudit

 

Les magnifiques jardins

 

Pour en savoir plus sur la fabrication du rhum

retour en haut de page
retour en haut de page
retour en haut de page
retour en haut de page
retour en haut de page
retour en haut de page